Ligne de la Compagnie des Dombes et du Sud Est


Introduction

Fondée en 1863 par Mr Mangini et ses fils, la Compagnie de Dombes obtient la concession d'une ligne Sathonay-Bourg en Bresse, qu'elle ouvre en Septembre 1866.

Mais en 1865, devant le refus des grandes compagnies d'ouvrir des lignes qu'elles jugeaint insuffisamment rentables, une nouvelle loi définit le statut des lignes dites "d'intérêt local", financées par les conseils généraux des départements et les communes concernées.

C'est ainsi qu'en 1866, la Compagnie, renommée Compagnie des Dombes et des Chemins de Fer du Sud Est ( DSE ), devient concessionnaire d'une ligne devant relier Bourg en Bresse à la Cluse. Au fil des années, la compagnie construira un réseau constituant un maillage entre les lignes du PLM: Paray le Monial-Macon ouverte en 1866, puis Chalon sur Saône-Lons le Saunier en 1871, Ambérieu-Montalieu en 1875, Lyon-Montbrison en 1876, Bourg-La Cluse en 1877, Bourg-St Germain du Plain (raccordement sur ligne Chalon-Lons) en 1878, La Cluse-Bellegarde sur Valserine, prolongement de la ligne venant de Bourg en 1882, puis Sathonay-Trévoux également la même année. Il était aussi prévu une ligne partant de la Cluse et devant rejoindre Saint Claude dans le Jura.

Toutes ces lignes ayant été construites avec un souci d'économie, la Cie DSE se porte plutôt bien, ce qui n'est pas le cas de tout les réseaux de lignes secondaires, et devient un concurrent pour la puissante compagnie du PLM. Celle-ci impose d'ailleurs ses conditions à la Compagnie des Dombes pour l'implantation des gares communes avec son réseau, et faisait souvent trainer en longueur, ce qui avait fait dire que les initiales PLM signifiaient "Prudence, Lenteur et Modération" !

Mais à partir de 1878, la loi Freycinet, du nom du ministre des transports du moment, prévoit de reclasser les lignes d'intérêt local à écartement normal dans le réseau général pour permettre leurs rachats par l'état, et les faire exploiter par les grandes compagnies. Mr Mangini, alors en position de force refuse d'abord l'offre du PLM. Mais craignant d'être racheté par l'état à des conditions désavantageuses,un rapprochement s'effectue avec le PLM. Un contrat est signé en Juillet 1881. Le prolongement La Cluse-Bellegarde est ouvert le 1er Avril 1882, classé en intérêt général par la loi Freycinet. Le traité de vente définitif est approuvé en Mai 1883, et mit en application au 1er Janvier 1884, date à laquelle les lignes DSE sont reclassées d'intérêt général, et exploitées par le PLM.

Voici en quelques lignes, un résumé de l'histoire de la Compagnie des Dombes et du Sud Est, dont le nom, s'il n'a pas marqué beaucoup l'histoire, a laissé cependant quelques traces. Ainsi, à Chalon sur Saône, le pont du chemin de fer qui traverse la Saône s'appelle le pont des Dombes. A Lons le Saunier, la gare marchandise a gardé le surnom des gare des Dombes. Et près de 130 ans après leurs constructions, les batiments à l'architecture caractéristique de la Cie des Dombes, que ce soient les batiments voyageurs, halles marchandise ou maisonette de PN, sont toujours présents. Pas mal, pour des constructions à l'économie. Je vous invite à les découvrir en parcourant les anciennes lignes en photos.

Bibliographie:

Encyclopédie du Chemins de Fer, Editions de l'Ormet

Les Chemins de Fer dans le Charolais, le Clunysois et la vallée de la Grosne, auteur Jean Claude BAS.

La ligne du Haut Bugey , auteurs Olivier et Véronique CARMELLE, Editions La Régordane.

Sur cette carte postale, dont le cachet est de 1908, vous pouvez voir un train proche du terminus à Lyon Croix Rousse, siège de la Compagnie.

Carte ancienne collection René MORIN

Horaire Chaix 1927 collection Philippe DROUIN.

Pour faire une recherche d'un lieu précis sur une ligne, passez par la page de

recherche, accessible depuis la page d'accueil.

La ligne des Dombes
La ligne des Carpates

Retour page d'accueil